En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.

Peut-on parler d’égalité dans la mobilité ?

En janvier 2020, Wimoov et la Fondation Nicolas Hulot ont publié conjointement la première édition du Baromètre des mobilités du quotidien. Cette enquête nationale menée par l’Obsoco a réuni un panel de 4 000 ménages, à travers 3 études de terrains présentant des réalités sociales diverses. L’ambition affichée est de mesurer l’évolution des pratiques des Français vers une mobilité durable et inclusive, dans le cadre de la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM). En effet, l’accès à la mobilité sous-tend une diversité non seulement géographique et urbaine, mais aussi sociale.

Quels enseignements en retenir ? Petit tour d’horizon des idées qui ne vont pas de soi

De façon générale, il ressort que 89 % des Français sont préoccupés par l’environnement. Une préoccupation qui affecte également les jeunes, puisque 60% de la tranche des 18 – 24 ans considèrent que les déplacements contribuent beaucoup à la dégradation de l’environnement. Une prise de conscience qui s’accompagne donc d’une volonté de changement.

Près d’un Français sur deux pourrait utiliser le vélo comme moyen de transport principal à condition de bénéficier d’infrastructures sécurisées. 60% des Français sont quant à eux favorables à un moratoire sur les ventes des véhicules à essence et diesel pour 2040.

Dans la réalité quotidienne des Français, il apparaît au-delà de ces généralités, que de nombreux freins font obstacle à l’usage de transports publics ou de mobilités douces : d’une part, le coût des déplacements pour 50% des Français ; on apprend ainsi que le budget mensuel moyen alloué aux déplacements (109 euros) est élevé pour 2/3 d’entre eux.

D’autre part, 54 % des Français estiment ne pas avoir le choix du moyen de transport. Et 84% d’entre eux sont contraints d’utiliser la voiture pour leurs déplacements. Enfin, des freins d’ordre psychologique touchent également les jeunes (29% des 18-24 ans), les urbains (25%), et les ménages modestes (26%).

En outre, la fatigue lié aux trajets et aux conditions de transports affecte 1 Français sur 3, tandis qu’au moins 1 Français sur 4 ont déjà renoncé à un emploi pour des raisons liées à des difficultés de transports. Quant au simple fait de sortir de chez soi, 1 Français sur 4 dans les zones rurales indique pouvoir sortir guère plus de 2 à 3 fois par semaine.

La mobilité est un enjeu environnemental mais également social. Aujourd’hui en France, 12 millions de personnes rencontrent des difficultés quotidiennes pour se déplacer.

Florence Gilbert  –  Directrice générale de Wimmov

Retrouvez la méthode et les conclusions, ainsi que la synthèse du Baromètre des mobilités du quotidien.

Source : Dehooors

Lien de partage :

Devenez contributeur

Wimobi est une plateforme collaborative qui donne la parole à tous les acteurs de la mobilité qu’ils soient professionnels, chercheurs ou étudiants. N’hésitez pas à nous contacter pour définir la manière dont vous pouvez contribuer à Wimobi.

En savoir plus

Sur le même thème