Le fleuve, un canal de logistique urbaine réinvesti

Alors que l’explosion du e-commerce n’est pas sans incidence sur la congestion de nos villes, de nouvelles solutions, aériennes mais aussi fluviales, se dessinent pour assurer la livraison de ces innombrables colis.

C’est le cas de lembarcation de Fludis qui sillonne la Seine depuis le samedi 21 septembre pour offrir une logistique urbaine au fil de l’eau. Ce bateau-entrepôt compte bien mettre à profit le fleuve encore trop peu utilisé, tout en répondant à la question du dernier kilomètre par une flotte de vélos-cargos.

L’embarcation débutera son périple tous les matins au port de Gennevilliers pour desservir quatre escales parisiennes, situées entre le port de Javel dans le 15e arrondissement et Henri IV dans le 4e arrondissement. Parmi les premiers clients, le géant suédois IKEA, le distributeur de fournitures de bureau Lyreco ainsi que le collecteur de déchets recyclables Paprec. Si les deux premiers utilisent ce système pour livrer leurs clients depuis leur entrepôt de Gennevilliers, Paprec fait le tour de ses 600 points de collecte de déchets électriques et électroniques à Paris, avec les mêmes livreurs, pour éviter que le bateau ne rentre à vide.  

La barge a une capacité de 3 000 petits colis transportables par jour, qui seront livrés par une quinzaine de vélos cargos électriques, à raison de 250 kilos de marchandises par véhicule. Côté technique, l’embarcation de 38 mètres de long est à propulsion électrique. Un transport écologique qui, combiné à la volonté d’éviter les retours à vide, dessine les traits d’une logistique plus vertueuse. D’après ses promoteurs, ce dispositif permettra d’éviter chaque année 300 000 kilomètres de trajet en camionnettes ainsi que l’émission de 110 tonnes de CO2. Le projet, soutenu par le programme d’investissements d’avenir « Ville de Demain », la Banque des territoires, le groupe IDEC, la région Ile-de-France et Voies Navigables de France (VNF), s’élèverait à 3,4 millions d’euros. 

Cette alternative écologique aux colonies de camionnettes qui arpentent les rues parisiennes pourrait déboucher sur plusieurs mises en service du même type, dans d’autres agglomérations françaises dès 2020. Enfin d’autres initiatives comme la déchetterie flottante de Lyon ou les futurs taxis volants sur la Seine démontrent la place retrouvée et toujours plus importante des fleuves dans les enjeux urbains de demain.

Crédit photo de couverture : ©Juliettte Jem / Lyreco

Source : Urbanistik

Lien de partage :

Devenez contributeur

Wimobi est une plateforme collaborative qui donne la parole à tous les acteurs de la mobilité qu’ils soient professionnels, chercheurs ou étudiants. N’hésitez pas à nous contacter pour définir la manière dont vous pouvez contribuer à Wimobi.

En savoir plus

Sur le même thème