En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.

Annonces du 18 mars 2021 : Quel effet sur la mobilité ?

Comme cela avait été précédemment réalisé en novembre dernier, Mobimétrie et Ipsos ont estimé l’effet sur la mobilité des Français des nouvelles mesures annoncées par le gouvernement jeudi 18 mars.

Méthodologie

Cette estimation est basée sur le recueil de la mobilité tous modes réalisé en période « normale » (avant l’apparition de la Covid 19) sur 11 000 individus pendant une semaine entre mars 2019 et février 2020.

A partir de cette base de référence, Mobimétrie et Ipsos ont pondéré chacun des 76 motifs de déplacements de 0 (plus aucun déplacement pour ce motif) à 1 (tous les déplacements pour ce motif sont conservés) selon les contraintes générées par les dernières annonces gouvernementales.

Le modèle souligne la très grande stabilité de la mobilité depuis le 14 janvier 2021 avec plus de 80% des trajets conservés.

Impact nouvelles mesures sur zones concernées

Par rapport à la situation de ces dernières semaines, ces nouvelles mesures n’impactent que 16 départements qui concentrent 32% de la population française soit 21 millions d’habitants.
Une estimation a été réalisée sur ces 16 départements sur lesquels s’appliquent les annonces du 18 mars (recommandation d’augmentation du télétravail, fermeture des commerces non essentiels, recul d’une heure du couvre-feu et autorisation des sorties de loisirs). L’impact ne devrait pas excéder 32% du niveau actuel des déplacements de ces 16 départements.

Le modèle estime qu’au moins 56% à 60% des trajets identifiés sont de toutes façons conservés par rapport à une période normale.
Au niveau national, compte tenu des poids de populations relatifs, l’impact ne devrait pas excéder plus de 13% du niveau actuel des déplacements en France entière.

Précisions

Cette estimation ne tient pas compte de l’impact positif du décalage du couvre-feu de 18 heures à 19 heures et sera réévaluée sur la base des éléments dont nous disposerons les prochaines semaines.
Le modèle utilisé ne permet pas d’identifier les comportements de mobilité par mode de transports. Il est probable que les trajets de courte portée notamment piéton ou en mode doux enregistrent des évolutions plus favorables que celles des trajets de plus longue distance.

Lien de partage :

Devenez contributeur

Wimobi est une plateforme collaborative qui donne la parole à tous les acteurs de la mobilité qu’ils soient professionnels, chercheurs ou étudiants. N’hésitez pas à nous contacter pour définir la manière dont vous pouvez contribuer à Wimobi.

En savoir plus

Sur le même thème